L’atmosphère grouillante et chlorée de cet espace artificiel et clos le détend immédiatement. Il se sent si subtil qu’il voudrait pouvoir s’imprégner de l’odeur musquée de tous ces individus et se dissoudre dans la protection grégaire des gnous.       Il descend les deux premières marches. Il tient ses lunettes à bout de bras. Sa main est […]