Lundi matin, votre écran affiche votre page WordPress. A côté de vous, le brouillon de votre page, la première de votre site. Le dilemme s’installe. Alors, balises HTML ou mots clés ? Eh bien, les deux, c’est mieux ! Les récentes mises à jour de Google montrent une prise en compte plus technique de l’expérience utilisateur. Cependant, les balises restent importantes et performantes quand elles sont bien utilisées. Besoin d’un petit résumé ? C’est par ici.

1- La balise <title>

La balise HTML <title> va se retrouver dans la section header et donner un titre à votre page ou votre contenu. Ici, encore une fois, les mots clés ont une importance. Il doit être percutant et insuffler l’esprit de votre contenu, votre message à passer pour vous connecter à l’utilisateur. Avec un titre clair, net et précis, celui-ci n’aura plus de doute, vous avez les réponses à sa question.

À retenir pour une balise <title> efficace :

  • Nommez vos pages avec un titre unique et évocateur du contenu.
  • Pas plus de 50-60 caractères.
  • Distillez les mots clés de manière fluide et naturelle pour rester cohérent.
  • Si vous évoquez une marque, incluez-la dans le titre. 

2- La balise Méta description

La balise méta description se trouve en général en-dessous du titre dans l’aperçu proposé sur la SERP. Elle n’est pas un critère de référencement, cependant la large place qu’elle occupe dans l’aperçu lui confère une importance capitale.

Pour une Méta description engageante :

  • Une méta description unique par page.
  • Maximum 150-160 caractères.
  • Positionnez naturellement vos mots clefs principaux.
  • Formulez une phrase accrocheuse pour piquer la curiosité de l’utilisateur.

3- Les balises <heading>

Les balises <heading> sont les h1, h2, h3 utilisés pour structurer le contenu. Elles permettent de guider l’utilisateur dans la lecture et la navigation. Sujet de controverse, car si les h2 et h6 sont jugés inutiles, le h1 est important pour le référencement. En effet un h1 efficace, contant les bons mots clés, sera performant et indexé par Google. C’est pourquoi il faut lui accorder une attention particulière.

A retenir pour des balises <heading> bien référencées :

  • Un h1 unique par page, contenant des mots-clés rigoureusement choisis.
  • Pour un contenu structuré, il est conseillé de se limiter aux balises h1, h2 et h3 contenant des mots-clés secondaires à partir du h2.

4- La balise image <alt>

La balise image <alt> est ajoutée à l’image pour dépeindre son contenu. Elle est très importante, car les moteurs de recherche ne peuvent pas lire les images, donc le renseignement de cette balise permet son référencement. De plus, si l’image ne s’affiche pas correctement, la balise permet d’annoncer ce qu’elle illustre et de faire patienter l’utilisateur s’il est intéressé, augmentant son temps de présence par la même occasion.

Mettre en avant les photos requiert des techniques simples à mettre en pratique notamment dans le E-commerce.

5- Les balises gras/italique

Les balises gras/italique où en language HTML <b> et <strong> servent le texte en mettant en lumière les passages importants, à retenir, les informations principales. Elles apportent du confort à l’utilisateur lors de la lecture.

Il est conseillé de les utiliser pour :

  • Valoriser une information spécifique, un concept, ou encore une citation.
  • Valoriser des mots clefs secondaires.

6- Les balises « no follow »

Les balises de liens “no follow » concernent les liens externes du contenu ou de la page. Elles emmènent vers d’autres sites. On les utilise pour citer des sources d’informations, ou mentionner un site partenaire. Loin d’être dupe, Google analyse attentivement ces liens pour juger de la pertinence de votre site et de la qualité de votre maillage externe. C’est pourquoi la vigilance est de mise quant au choix de vos liens. En mettant ceux-ci en « no follow » comme en « do follow » vous impactez votre visibilité.

Pour vous y retrouver, voici les liens à mettre en « no follow » :

  • Liens vers les ressources jugés non fiables.
  • Sponsor : Google l’interprète un peu comme une corruption.
  • Liens vers les commentaires, mal modérés, ils peuvent nuire à votre image.
  • Liens d’appel à l’action « connectez-vous », ou « inscrivez-vous » pas d’intérêt pour Google.

7- Les balises robots

Les balise robots demandent aux moteurs de recherche de ne pas référencer certaines pages, alors que la balise « no follow » demande de ne suivre aucun lien de cette page. Elles sont utiles pour des pages de brouillons ou au contenu en cours d’optimisation, elles permettent de les rendre invisibles sans être pénalisé par Google.

À retenir pour utiliser les balises robots à bon escient :

  • Éviter aux moteurs de recherches de s’attarder sur des pages non terminées/nécessaires.
  • Soulager les moteurs de recherches et éviter qu’ils « crawler » indéfiniment.
  • S’assurer de ne pas – par erreur – utiliser la balise robot sur des pages importantes.

8- Les balises canoniques

Les balises canoniques indiquent aux moteurs de recherche quelle version de votre page doit être indexée. C’est utile, lorsque vous avez plusieurs adresses d’URL pour une même page ou encore plusieurs pages avec des informations identiques. Elles augmentent votre SEO en permettant l’analyse et le traçage des performances.

À retenir pour un bon usage des balises canoniques :

  • Les URLs de pages aux textes et informations similaires.
  • Les pages copiées sous plusieurs URLs.
  • Plusieurs moutures d’une même page.

Les balises HTML vecteurs du SEO

Vous l’aurez compris même si les critères Google ont changé, l’importance des balises occupe encore une grande place dans le chemin vers un référencement performant. Et si vous manquez d’information et de technique, il est toujours tant de devenir un pro du SEO !

Laisser un commentaire

Sandra

L'écriture est une passion, le web un outil de communication. Experte en rédaction web SEO et écriture littéraire, je vous apprends comment écrire pour changer de vie et je rédige pour votre site web des contenus efficaces